Partir vivre à l'étranger avec des enfants

« Nous avions envie de partir à l'étranger depuis que nous nous sommes rencontrés, il y a treize ans, mon mari et moi, mais il y avait toujours quelque chose qui reportait ce départ. Les années ont passé. Nous avons reparlé de partir lorsque les enfants avaient deux et huit ans et nous nous sommes alors décidés pour l'Espagne et la Costa del Sol. » Karin raconte comment ils sont partis vivre à l'étranger avec leurs enfants.

Magazine BABYBJÖRN – Les cartons de déménagement en prévision d'un départ à l'étranger avec des enfants.
 
Photo : Johnér

Nous avons choisi l’Espagne pour ne pas trop nous éloigner de la famille et des amis en Suède. Par ailleurs, les choses sont plus faciles dans l’Union Européenne qu’à l’extérieur. Après quelques recherches et lectures en ligne, nous avons pensé que Torrevieja sur la Costa del Sol pourrait nous convenir. Nous sommes partis en vacances pour découvrir la ville sur place.

Comment faire pour le travail ? L’école pour les enfants ?

Une fois arrivés, nous avons su immédiatement que nous étions prêts à y rester et que nous pourrions consacrer là-bas plus de temps et d’attention aux enfants. De retour à la maison, de nombreuses questions ont tourbillonné dans notre tête : comment faire pour le travail ? L’école pour les enfants ?

J’avais depuis longtemps envie de reprendre des études. Et c’est ce que j’ai fait : j’ai pris un congé pour pouvoir étudier à mi-temps et mon employeur, AJ Products AB, a été merveilleux ; il m’a permis de continuer à travailler à temps partiel, à distance.

Nous nous préparons à partir vivre à l’étranger avec les enfants

Il a fallu à peine un an pour nous préparer et préparer les enfants à déménager. Nous avons dû vendre tout ce que nous possédions : maison, voiture et meubles. Lorsqu’on doit vivre provisoirement à l’étranger, il y a une foule de questions à régler avec les impôts et les assurances sociales. Beaucoup d’informations peuvent être trouvées en ligne et si l’on a encore des interrogations, on peut toujours s’adresser à un conseiller.

Magazine des parents BABYBJÖRN – Karin et sa famille ont déménagé en Espagne, avec enfants et bagages.
Comme aucun de nous ne parlait espagnol, nous n’avons pas vraiment pu préparer les enfants, dit Karin. Photo : photo privée

Le déménagement en lui-même a eu lieu en juin 2013 mais il a été suivi de quelques « hébergements provisoires » à cause de la vente de notre maison. Nos deux enfants ont vécu cela comme une aventure, sans inquiétude ou désir de retour. Un soulagement ! Notre grande fille qui a bien compris qu’il fallait dire au revoir à ses amis a toutefois été triste.

Le plus difficile, ce fut pour la petite qui avait trois ans lors du déménagement.

Ce qui nous a le plus surpris en tant que parents, au cours de cette étape, c’est de voir que les enfants étaient en fait peu affectés par la disparition de tous leurs jouets qui avaient été rangés ou vendus. Nous pensions qu’ils avaient beaucoup plus d’importance pour eux. Ce n’est qu’au moment où les jouets ont été mis dans des sacs en plastique que les questions ont commencé.

Les enfants nous aident pour la langue

Une fois en Espagne, le plus difficile a été pour la petite qui avait trois ans lors du déménagement. Elle était loin d’imaginer que personne n’allait la comprendre et qu’elle ne comprendrait pas ce que les enfants ou les adultes lui diraient.

Il a fallu environ deux mois avant qu’elle puisse communiquer avec l’enseignant et ses camarades de classe et qu’elle commence à s’épanouir dans sa vie quotidienne. Elle posait des tas de questions pour savoir où était notre maison et il lui a fallu du temps pour réaliser.

Onze mois après le déménagement, nos deux enfants parlent couramment l’espagnol.

Notre fille de neuf ans a été accueillie à bras ouverts et c’est encore le cas un an après. En Espagne, vous devez décider si les enfants rentrent à la maison pour le déjeuner et faire la sieste, ou payer pour qu’ils restent à la cantine et soient gardés à l’école. Nous avons choisi d’y laisser les enfants afin qu’elles apprennent à connaître leurs camarades de classe et s’insèrent dans la communauté. Nous avons également été introduits de cette façon plus rapidement à la cuisine espagnole. Aujourd’hui, onze mois après le déménagement, nos deux enfants parlent couramment l’espagnol et nous aident énormément pour la langue.

L’école en Espagne est différente de l’école en Suède

L’école en Espagne est en avance sur la Suède dans quelques matières, notamment les mathématiques. Le professeur de notre fille l’a beaucoup aidée quand elle a dû suivre le programme de deux années scolaires en une seule année. Comme aucun de nous ne parlait espagnol avant d’arriver, nous n’avons pas pu vraiment préparer les enfants. Chaque semaine, nous avons étudié ensemble un peu de vocabulaire et avons commencé un cours sur CD sans le terminer.

Nous avons pris la décision d’envoyer les enfants à l’école municipale espagnole pour qu’ils apprennent la langue et la culture. Internet et les forums nous ont beaucoup aidés pour les informations dont nous avions besoin afin de partir vivre à l’étranger avec des enfants.

 Avant les fêtes et les célébrations, il est de coutume que les parents soient invités.

Les portes de l’école ferment à 9h10. Si vous arrivez plus tard, sans une bonne excuse, vous devez faire demi-tour et revenir pour être accueilli le lendemain. Les adultes sont invités à prendre rendez-vous pour venir visiter l’école. Avant les fiestas et les célébrations, il est de coutume que les parents soient invités à contribuer à la fabrication de costumes ou d’accessoires.

L’école est aussi plus divisée qu’en Suède. Elle se charge de l’enseignement à proprement parler mais il est clairement demandé aux parents d’aider leurs enfants pour les devoirs par exemple.

Les possibilités d’implication restent cependant faibles. D’un autre côté, les enseignants bénéficient de la confiance des parents et les réunions peuvent parfois être animées. Mais sinon tout va bien. L’école remplit son devoir lorsque les enfants sont là, et les parents s’occupent du reste lorsque les enfants ne sont pas à l’école.

L’importance de la famille

Déménager à l’étranger avec les enfants nous a fait comprendre que nous aimons cette importance donnée à la famille qui imprègne toute la société espagnole. Vous le remarquez déjà quand vous êtes en vacances en Espagne.

D’une manière ou une autre, il y a toujours des petits enfants dans les restaurants, quelle que soit l’heure. Cela est d’autant plus évident quand vous vivez dans une ville espagnole, que vos enfants fréquentent une école espagnole et que vous côtoyez des Espagnols.

Les embrassades, bises et sourires sont nombreux et sincères.

Les enfants sont accueillis le matin par leur professeur et les éventuels problèmes sont examinés avant que les classes en rang pénètrent à l’intérieur des grilles. Les parents ne sont pas autorisés à l’intérieur. Tous les jours, les embrassades, bises et sourires sont nombreux et sincères. Si vous restez encore quelques moments après la fermeture des grilles, vous pouvez les entendre se saluer à vive voix et chanter.

Quelque différences lorsqu’on vit à l’étranger

Il existe quelques différences qui jouent un moindre rôle quand vous êtes en vacances, mais qui deviennent importantes une fois que vous partez à l’étranger et y vivez comme résident. En Espagne, on vouvoie par exemple les personnes les plus âgées ou les personnes qu’on ne connaît pas, par marque de respect.

La vie est moins chère en Espagne. La différence dépend du choix du mode de vie ou de la nécessité, par exemple, d’avoir une voiture. Nous avons ici un passe illimité pour le bus. Il y a un coût initial de 7 euros pour créer la carte, mais ensuite le renouvellement est gratuit chaque année. La carte permet aussi d’accéder à certains musées et d’autres activités.

La nourriture est moins chère, à la fois dans les magasins et lorsqu’on sort pour manger ou prendre un verre. L’électricité est cependant beaucoup plus chère qu’en Suède, l’eau également.

Texte : Karin Ingelstrand