En route pour un road trip en Europe !

Juli et Christian ont troqué leur appartement confortable pour un camping-car. Ils ont entrepris un grand périple sur les routes avec leurs deux bébés jumelles. Suivez ce road trip familial, un voyage entièrement calé sur les besoins des enfants et centré sur la nature. En voici la première partie.

BABYBJÖRN Magazine - La famille fait un long road trip en camping-car et en tente.
Le camping-car est leur maison pendant plusieurs mois. « Bien sûr, c'est étriqué, mais nous avons la nature qui nous sert de salon. »
Photo : Christian Göran
Voici le road trip familial : Juli, la maman, Christian, le papa, et leur Supermagicalunicorntwins. Leur voyage a débuté en Allemagne et les a conduits en direction du nord, à travers la Suède. Les voilà maintenant en Norvège. L’aventure continue la semaine prochaine, ne manquez pas la suite ! Lire la deuxième partie ici.
Vous vous demandez pourquoi les jumelles sont surnommées les Supermagicalunicorntwins ? Pour le savoir, lisez l’encadré à la fin de cet article.

Bonjour !

Nous sommes une famille germano-suédoise et nous avons décidé de faire un périple en camping-car pendant notre congé parental. Notre famille se compose de Chris qui est photographe et pilote, de Juli qui est psychologue, et de nos deux jumelles âgées de six mois. Nous vivons dans un combi Volkswagen LT31 de 1991 et voici notre histoire.

Davantage de temps de qualité avec les enfants

Après une grossesse difficile et incertaine, et des débuts encore plus durs pour nos bébés, nous avons ressenti le besoin de récupérer. Nous souhaitions passer plus de temps de qualité avec nos enfants, ralentir le rythme et réduire les tracas quotidiens en nous rapprochant de la nature et en profitant du calme.

Nous avions besoin de récupérer après une grossesse difficile et des débuts très durs pour nos bébés.

Il y a eu beaucoup de regards dubitatifs et de réticences de la part de la famille et des amis, mais nous avons finalement décidé d’entreprendre ce long voyage avec nos enfants.

Nous voulions nous défaire le plus possible du stress de la vie moderne et faire en sorte de passer plus de temps de qualité avec nos filles. Dans un camping-car, il faut moins de cinq minutes pour tout ranger et nettoyer. Vous ne pouvez apporter que le nécessaire. Rien d’autre. Ça donne beaucoup de liberté !

BABYBJÖRN Magazine - Juli, la maman, et ses deux filles jumelles dans le camping-car.
Juli, la maman, et ses deux filles, Lovisa et Matilda, dans le camping-car.
Photo: Christian Göran

Nous avons donc décidé de quitter notre appartement de Berlin et de laisser la plupart de nos affaires pour parcourir les routes avec nos deux jumelles, Lovisa et Matilda, pendant notre congé parental.

Pour un enfant, une petite maison sur roues reste un royaume.

Il nous a semblé qu’un camping-car serait la meilleure façon de voyager avec des enfants. Une maisonnette sur roues avec tout ce dont notre petite famille pourrait avoir besoin. Et même si notre environnement allait changer, le principe resterait le même : créer un havre de paix et explorer le monde en même temps. L’espace est plutôt étriqué au dîner et au coucher, mais nous avons la nature qui nous sert de salon. Et cela n’a pas d’importance pour les enfants. Pour elles, le camping-car demeure un royaume à explorer.

Un road-trip calé sur les besoins des enfants

Tant au cours de la préparation que pendant le voyage, nous sommes restés fidèles à notre devise : « les enfants d’abord ». Aussi, nous avons toujours privilégié la santé et la sécurité pendant toute la planification et les préparatifs. Nous voulons créer les meilleures conditions possibles pour le développement de nos enfants, même en étant sur les routes.

BABYBJÖRN Magazine - Christian, le papa, se relaxant sur une couverture à côté de ses filles.
Les jumelles aiment passer du temps avec leur père, Christian.
Photo: Christian Göran

Avant de partir, nous avions prévu de rouler trois heures par jour au maximum. Après un mois de voyage, nous savons maintenant que cela n’est possible que si les enfants dorment. Afin de leur éviter trop de stress, il est préférable de se contenter de deux heures ou de ne pas rouler tous les jours.

Rouler au maximum deux heures par jour, et pas tous les jours.

En d’autres termes, ce n’est pas le genre de road trip que l’on fait lorsque l’on a la vingtaine, bien avant que les enfants arrivent. C’est un voyage à petits pas, à pas de bébé :)

Nous voulons partager les expériences recueillies pendant ce voyage et nous espérons inspirer d’autres familles.

xoxo
Ne manquez pas la prochaine partie. Nous vous parlerons de nos préparatifs pour ce road-trip avec les enfants.

Suivez les « Supermagicalunicorntwins » sur Instagram

Suivez Juli et Christian, et leurs filles jumelles, Lovisa et Matilda, sur leur road trip : @supermagicalunicorntwins et @christiangoran

Pourquoi les Supermagicalunicorntwins ?

Voici ce que nous racontent Juli et Christian :

« Au début de la grossesse, à la douzième semaine, notre médecin nous a annoncé une nouvelle épouvantable. Nos jumelles souffraient du syndrome transfuseur-transfusé (STT). Pour résumé, cela signifie que le sang du placenta n’est pas uniformément réparti entre les jumelles. Selon la façon dont le STT se développe pendant la grossesse, les bébés peuvent décéder dans l’utérus ou survivre avec un risque élevé d’anomalies fœtales.

Pendant la dix-huitième semaine, nous avons appris une seconde nouvelle épouvantable. Un des bébés était porteur d’un kyste pulmonaire qui déplaçait son cœur vers la gauche. Toutes les semaines de la grossesse, nous avons dû nous rendre à l’hôpital pour vérifier l’état du STT chez les deux enfants et le développement du kyste pulmonaire. Ce fut une période dure et angoissante, remplie d’inquiétudes, mais nous avons fait de notre mieux pour rester positifs et garder le moral.

Notre famille et nos amis nous ont soutenus pendant ces moments difficiles. Un jour, une de nos amies proches nous a dit qu’elle était convaincue que nos bébés étaient des licornes jumelles super magiques, et elle a commencé à entonner une chanson sur elles. Nous avons éclaté de rire ; ce fut une merveilleuse libération ! Nous n’oublierons jamais ce moment de joie et de réconfort.

Ce court refrain nous a accompagnés pendant tout le reste de la grossesse. Il nous a aidés à rester positifs et à croire que tout se passerait bien. Et ce fut le cas.

Voilà pourquoi nous appelons nos filles les Supermagicalunicorntwins  ou les Smuts. Pour nous, elles sont vraiment nos deux licornes jumelles super magiques. »