Road trip familial en Europe : préparatifs

Comment se préparer à un long road trip avec de jeunes bébés ? Le choix du camping-car n’est que l’une des nombreuses questions pratiques à étudier. Lisez la deuxième partie du road trip familial.

BABYBJÖRN Magazine - Christian, le papa, conduit le camping-car.
Christian et Juli ont passé en revue beaucoup de camping-cars avant de trouver le bon : un Volkswagen LT31 Florida de 1991.
Photo : Christian Göran
Le début de l’histoire : Juli et Christian, parents de deux jumelles, ont acheté un camping-car et entrepris un road trip de plusieurs mois avec celles qu’ils surnomment leurs Supermagicalunicorntwins, alors âgées de six mois.
Leur voyage a débuté en Allemagne et les a conduits, lentement mais sûrement, en direction du nord, à travers le Danemark et la Suède. Les voilà maintenant en Norvège. Lire la première partie ici.
Vous vous demandez pourquoi les jumelles sont surnommées les Supermagicalunicorntwins ? Pour le savoir, lisez l’encadré à la fin de cet article.

Nous avons acheté un camping-car

Les exploits passés de Christian le qualifiaient pour être notre expert ès camping-car, aussi a-t-il été chargé de ces préparatifs. Il a passé des mois à chercher en ligne un véhicule qui convienne à nos besoins et à notre budget. Nous avons parcouru toute l’Allemagne pour étudier différentes options jusqu’à ce que nous ayons trouvé la bonne solution : un Volkswagen LT31 « Florida ».

Ce que nous avons surtout apprécié dans ce camping-car, c’est son lit en mezzanine dépliant. Il nous sert de pouponnière où les jumelles peuvent dormir lorsque nous nous couchons un peu plus tard. Le lit en mezzanine nous sert aussi de grand parc pour bébés quand nous sommes stationnés.

BABYBJÖRN Magazine - Les jumelles jouent et s’amusent dans le lit en mezzanine du camping-car.
Le camping-car dispose d’un lit en mezzanine qui sert aussi de pouponnière pour les jumelles.
Photo: Christian Göran

Le camping-car avait besoin d’être rénové

Une fois le camping-car acheté, nous avons eu une longue liste de choses à faire :

  • Révision. Le camping-car avait surtout besoin d’une révision complète et, entre autres, d’un changement d’huile, d’une inspection de la courroie du ventilateur, d’un filtre, de bougies d’allumage et d’une batterie.
  • Coffre de toit. Comme il nous fallait un espace de rangement supplémentaire, nous avons acheté un coffre de toit. Avec deux bébés, une quantité incroyable de choses sont nécessaires et nous avons vite réalisé que nous ne pourrions pas nous débrouiller sans un coffre de toit.
  • Sièges auto pour enfant. Nous avons eu besoin de bons sièges auto pour enfant qui puissent fonctionner avec les ceintures de sécurité à deux points que l’on trouve dans les fourgonnettes « vintage ».
  • Nettoyage. Le camping-car a nécessité un bon nettoyage, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Nous avons dû aussi frotter à fond le réservoir d’eau.
  • Sécurité incendie. Nous avons installé un extincteur, un détecteur de fumée et un détecteur de monoxyde de carbone.
  • Moustiquaire. Une moustiquaire est essentielle pour faire en sorte que les moustiques et autres bestioles désagréables restent à l’extérieur, comme il se doit.
BABYBJÖRN Magazine - Juli, la maman, avec l’un des bébés à l’extérieur du camping-car.
Après beaucoup de préparatifs, le camping-car a enfin été prêt pour le road trip.
Photo: Christian Göran

Les autres choses à régler et à étudier

Nous avons eu beaucoup d’autres choses à régler et à étudier. Il a notamment fallu acheter les éléments indispensables pour voyager en toute sécurité : une trousse de premiers soins, une trousse de survie, des rallonges électriques, des outils, des allumettes, des piles, des produits de nettoyage, des lampes de poche, un adaptateur pour recharger l’ordinateur portable, un radiateur électrique, etc.

Le camping-car a commencé lentement à prendre forme et à devenir une vraie maison sur roues.

Nous avons également dû acheter des couvertures et des sacs de couchage et imaginer comment pouvoir caser une poussette double. Autre aspect très important : l’assurance automobile. Nous souhaitions une assurance automobile qui soit la plus complète possible. Si la voiture devait soudainement tomber en panne au milieu de la nuit, dans quelque avant-poste solitaire au nord de l’Europe, nous voulions une assurance qui nous permette d’appeler un numéro pour que l’on vienne nous chercher et que le camping-car soit réparé. Dernier point et non des moindres, nous avons évidemment dû planifier un itinéraire précis et un budget détaillé.

En d’autres termes, nous avons eu beaucoup de choses à étudier avant de pouvoir prendre la route. Une fois que le camping-car a été prêt et qu’il a commencé lentement à prendre forme et à devenir une maison sur roues, l’heure est venue de faire nos bagages et de préparer la famille. Nous vous en dirons plus la prochaine fois.

xoxo
Ne manquez pas la troisième partie de notre road trip. Nous nous intéresserons de près à la liste des affaires à emporter ! :)
supermagicalunicorntwins-roadtrip-about-us
 
Photo : Christian Göran

Suivez les « Supermagicalunicorntwins » sur Instagram

Suivez Juli et Christian, et leurs filles jumelles, Lovisa et Matilda, sur leur road trip : @supermagicalunicorntwins et @christiangoran

Pourquoi les Supermagicalunicorntwins ?

Voici ce que nous racontent Juli et Christian :

« Au début de la grossesse, à la douzième semaine, notre médecin nous a annoncé une nouvelle épouvantable. Nos jumelles souffraient du syndrome transfuseur-transfusé (STT). Pour résumé, cela signifie que le sang du placenta n’est pas uniformément réparti entre les jumelles. Selon la façon dont le STT se développe pendant la grossesse, les bébés peuvent décéder dans l’utérus ou survivre avec un risque élevé d’anomalies fœtales.

Pendant la dix-huitième semaine, nous avons appris une seconde nouvelle épouvantable. Un des bébés était porteur d’un kyste pulmonaire qui déplaçait son cœur vers la gauche. Toutes les semaines de la grossesse, nous avons dû nous rendre à l’hôpital pour vérifier l’état du STT chez les deux enfants et le développement du kyste pulmonaire. Ce fut une période dure et angoissante, remplie d’inquiétudes, mais nous avons fait de notre mieux pour rester positifs et garder le moral.

Notre famille et nos amis nous ont soutenus pendant ces moments difficiles. Un jour, une de nos amies proches nous a dit qu’elle était convaincue que nos bébés étaient des licornes jumelles super magiques, et elle a commencé à entonner une chanson sur elles. Nous avons éclaté de rire ; ce fut une merveilleuse libération ! Nous n’oublierons jamais ce moment de joie et de réconfort.

Ce court refrain nous a accompagnés pendant tout le reste de la grossesse. Il nous a aidés à rester positifs et à croire que tout se passerait bien. Et ce fut le cas.

Voilà pourquoi nous appelons nos filles les Supermagicalunicorntwins  ou les Smuts. Pour nous, elles sont vraiment nos deux licornes jumelles super magiques. »