À quel âge bébé rampe-t-il ?

Pour en savoir plus sur cette période étonnante qui va de la naissance jusqu'au moment où bébé rampe sur le ventre et se traîne sur les fesses, nous avons demandé au médecin et orthopédiste pédiatrique Göran Kendorf de nous parler du développement de l'enfant, depuis le nourrisson emmailloté jusqu'au bébé capable de se déplacer de façon autonome.

Magazine BABYBJÖRN – À quel âge bébé rampe-t-il ? L'enfant apprend à se déplacer de façon autonome.
 
Photo : Johnér

Göran Kendorf commence en résumant l’ensemble du processus qui permet à l’enfant de se déplacer par ses propres moyens.

« D’un point de vue purement moteur, tout commence quand l’enfant arrive à mieux contrôler sa tête et les mouvements de celle-ci. Le développement se poursuit par le reste du corps avec un meilleur contrôle des bras et enfin des jambes.

Ce développement des capacités motrices a lieu au cours de la première et de la deuxième année de l’enfant et aboutit à son déplacement autonome. Cela fait partie du processus d’indépendance de la plupart des humains. »

Pour commencer, la tête

Si nous considérons les étapes de développement de façon séparée, tout commence par la tête. La tête du nourrisson représente en général un tiers du poids total de son corps.

À l’âge d’un ou deux mois, les bébés commencent pour la plupart à relever leur tête quand ils sont couchés sur le ventre. Beaucoup de parents vivent cela comme une étape importante du développement moteur de leur enfant. Le petit nouveau-né donne des signes évidents de vouloir découvrir le monde !

Une fois que l’enfant peut soulever sa tête, il lui faut pouvoir en contrôler l’équilibre. Ceci survient en général à l’âge de trois ou quatre mois.

Il peut y avoir une certaine frustration chez les parents à voir le temps passer et « tous les autres bébés » allongés sur le ventre soulever la tête tandis que leur propre enfant ne semble pas avoir la moindre intention de quitter la position couchée, si rassurante.

Mais, comme Göran Kendorf nous l’explique : « Certains enfants sont un peu plus petits, d’autres un peu plus grands, ce qui peut influencer l’âge et les étapes de leur développement. »

Mon enfant ne rampe pas

Si le bébé ne rampe pas ou ne montre aucun intérêt pour se déplacer, il est légitime d’éprouver quelques inquiétudes. À quel moment faut-il consulter les services de santé ?

Göran Kendorf conseille de s’adresser au service de santé infantile pour obtenir réponses à ses questions. Vos inquiétudes seront, espérons-le, dissipées.

« La Suède jouit d’un service de santé infantile bien développé qui permet de rencontrer à coup sûr des infirmières expérimentées et d’obtenir de l’aide.

La marche à quatre pattes survient en général entre cinq et neuf mois.

Selon Göran Kendorf, le déplacement à quatre pattes doit survenir avant l’âge de dix à douze mois. Il survient en général entre cinq et neuf mois, à l’âge où l’enfant commence également à être capable de s’asseoir sans soutien. La capacité de ramper et de s’asseoir de façon autonome sont deux étapes de l’évolution motrice de l’enfant qui se produisent habituellement au même moment, une fois les muscles abdominaux et dorsaux suffisamment développés pour assurer l’équilibre.

« Il faut savoir que certains enfants ne passent jamais par la marche à quatre pattes. Certains se dressent tout de suite. D’autres se déplacent en se traînant. Rien d’inhabituel à tout cela ! »

La signification de la marche à 4 pattes pour un petit enfant

Göran Kendorf explique que de nombreux parents se demandent s’il est possible de voir à quel moment l’enfant est sur le point de marcher à quatre pattes.

« Le moment où l’enfant tente de relever ses fesses et essaye de se dresser sur ses genoux peut être une indication, car les muscles dorsaux et abdominaux sont alors sollicités. »

« Si vous voulez encourager le développement de votre enfant, vous pouvez le mettre sur le ventre afin qu’il essaye d’atteindre des jouets ou venir à vous », conseille Göran Kendorf.

Un enfant capable de se déplacer ainsi a en général les capacités motrices de se mettre à quatre pattes et de ramper. Le développement des jambes vient toujours en dernier.

De fait, l’enfant réagit à différents stimuli et veut lui-même se déplacer. Certains enfants se mettent debout et restent sur place. Ils essaient de trouver leur équilibre et la puissance motrice qui leur permettra en premier lieu de tendre les jambes vers l’avant.

On remarque que les bras sont généralement prêts plus tôt car de nombreux enfants avancent en se traînant au moyen de la partie supérieure de leur corps.

La marche à 4 pattes participe de l’émancipation.

La marche à 4 pattes participe de l’émancipation de l’enfant en lui permettant de se déplacer entre deux endroits sans devoir dépendre totalement de ses parents. Quelle est la signification de cette émancipation pour le bébé ? Göran Kendorf explique :

« Cela ne signifie pas bien entendu que l’enfant ne veut plus être avec ses parents, mais que ses capacités motrices se sont développées et qu’il est prêt pour la prochaine étape. »

Lorsque l’enfant est capable de se déplacer, en rampant par exemple, un autre défi l’attend : se tenir debout et faire ses premiers pas. 2ème partie: Göran Kendorf explique l’apprentissage de la marche chez l’enfant.

Magazine BABYBJÖRN – L'orthopédiste pédiatrique Göran Kendorf.
 
Photo : BabyBjörn

Göran Kendorf

Situation familiale : marié et papa de six enfants dont deux qui vivent sous son toit
Profession : médecin, spécialiste en orthopédie pédiatrique et en médecine générale
Formation : Göran a grandi dans la banlieue sud de Stockholm et il en éprouve une certaine fierté. Il a travaillé par le passé au service d’orthopédie pédiatrique de l’Hôpital pour enfants Astrid Lindgren de Solna où il a beaucoup étudié les pieds et les hanches des enfants. Depuis 2014, il tient un cabinet privé d’orthopédie pédiatrique dans le centre de Stockholm.