Une façon sympathique de travailler

Lisen Elmberg est designer textile et travaille chez BabyBjörn depuis dix-neuf ans. Elle joue un rôle moteur dans le développement des produits, de l'idée initiale au produit fini. Elle explique ici pourquoi il est important d'entretenir des relations étroites avec ceux qui travaillent dans nos usines et pourquoi nous avons si peu de produits différents dans notre gamme.

Portrait de notre designer textile Lisen Elmberg avec un mètre ruban autour du cou | BABYBJÖRN
Notre designer textile Lisen travaille en étroite collaboration avec nos couturières du monde entier.


La surproduction est un problème

– « L’un des principaux défis de la consommation actuelle est la surproduction d’objets dont nous n’avons pas besoin. J’aimerais que notre société discute davantage de ce que nous produisons et pour quelle raison. Pour nous, chez BabyBjörn, il est important que nous n’encouragions pas la consommation en « inventant de nouveaux besoins » qui n’existent pas.

Les produits doivent répondre à un objectif clair, avoir une bonne fonction et une longue durée de vie.

Les produits que nous fabriquons doivent toujours répondre à un objectif clair, avoir une bonne fonction et une longue durée de vie. En pratique, cela signifie que nous ne vendons qu’une vingtaine de produits différents, dont certains sont des versions actualisées de produits existant depuis nos débuts en 1961. Pour moi, l’intransigeance de BabyBjörn est notre contribution la plus importante au développement durable et l’une des raisons pour lesquelles je travaille ici depuis tant d’années. »

Des relations étroites pour améliorer la qualité

Nos relations étroites et durables avec les usines où les produits sont cousus sont l’une des raisons pour lesquelles les produits de BabyBjörn peuvent maintenir des normes aussi élevées. Aujourd’hui, nous ne faisons appel qu’à quatre usines de couture situées en Chine, au Vietnam, en Turquie et en Ukraine. Nous travaillons avec les plus anciennes depuis 2001. Lisen se rend souvent dans l’usine turque car la plupart des produits testés y sont cousus.

Nous travaillons ensemble depuis dix-huit ans.

– « Pour moi, il est important que nous ayons des relations étroites avec ceux qui fabriquent nos produits. Cela présente un avantage à divers points de vue. D’abord, cela permet aux couturières de mieux comprendre ce que nous faisons, et ensuite le résultat obtenu est meilleur. Mais par-dessus tout, c’est une façon sympathique de travailler. Cela fait dix-huit ans que nous sommes là et certaines d’entre elles qui ont cousu nos produits depuis le début continuent d’y travailler. Nous nous connaissons bien maintenant et les semaines où nous travaillons ensemble sont toujours l’occasion de chaleureuses retrouvailles. Pour moi, c’est une façon stimulante de travailler. »

Photo du designer textile Lisen et de notre vice-président japonais Makoto | BABYBJÖRN
Lisen visite l’usine de couture plusieurs fois par an en compagnie d’autres collaborateurs.


L’exigence d’un contact direct avec les couturières

Cependant, il n’a pas été facile de trouver des usines où l’on se sentait bien et de nombreuses visites ont été nécessaires avant de trouver les bonnes. Être en contact direct avec les couturières était une exigence de notre part et un facteur décisif pour le choix des usines avec lesquelles nous travaillons maintenant. Aujourd’hui, nous visitons nos usines de couture plusieurs fois par an.

De nombreuses visites ont été nécessaires avant de trouver les bonnes usines.

– « Sans cette collaboration étroite avec les usines, nous ne serions pas en mesure de maintenir la qualité que nous avons aujourd’hui. Grâce à cette proximité, nous avons des possibilités totalement différentes pour engager le personnel et mener un dialogue. Lorsqu’ils doivent tester un porte-bébé, ils comprennent aussi pourquoi les détails et la sécurité sont si importants. De cette manière, nous pouvons créer ensemble de bons produits finaux qui rendent fiers tous ceux qui sont impliqués. »