Congé parental : Simon en Allemagne

Simon et Mareen vivent à Berlin et sont tous deux travailleurs indépendants. Lorsque leur fille Hedi est née, ils ont décidé ensemble que Simon prendrait un congé paternité. « J'avais déjà décidé bien avant de consacrer davantage de temps à mon enfant et de laisser ma carrière de côté pendant un moment. »

Magazine BABYBJÖRN – Musicien, Simon est en congé paternité avec sa fille.
 
Photo : www.ohwego.com

Simon explique qu’il est probablement, parmi ses amis, l’un des rares pères qui soit resté à la maison avec son bébé pendant ses douze premiers mois.

– « C’est une décision que ma partenaire Mareen et moi avons pris en commun et que nous soutenons entièrement l’un et l’autre. Mareen a aussi pris un congé parental pendant les trois premiers mois qui ont suivi la naissance. »

Le fait même que Simon ait décidé de rester à la maison avec sa fille pendant toute la première année a étonné leur cercle d’amis. Aucun des nouveaux papas qu’il connaît ne l’a fait.

­- « Le plus courant, encore aujourd’hui, c’est que la mère reste à la maison pendant la première année et que le père continue de travailler comme d’habitude », déclare Simon.

Les débuts du congé parental

– « Naturellement, prendre soin de notre petite fille pendant toute la journée pendant un an et s’occuper de tout soi-même a été un grand bouleversement. Et en même temps, cette année a été l’une des plus passionnantes et des plus instructives de ma vie. Je n’aurais pas voulu en manquer un seul jour. »

Simon essaye de décrire sa première semaine comme papa en utilisant des mots et des expressions comme « surréaliste », « bulle de bonheur » et « notre petite merveille »… mais aussi « privation de sommeil ».

Bien sûr, nous avons peu dormi les premières semaines.

– « La première semaine où j’ai été à la maison avec notre petit bébé a été absolument surréaliste. Nous n’avions pas vraiment pris conscience qu’elle était enfin réellement avec nous et qu’elle ne nageait plus dans le ventre de Mareen.

J’avais l’impression de flotter dans une bulle de bonheur et j’étais incroyablement fier de notre petite merveille ! Bien sûr, nous avons peu dormi les premières semaines mais cela ne nous a pas dérangés. C’est ainsi que la nature a fait les choses », dit Simon en riant.

Réflexions sur le travail et la vie des petits bébés

Simon et sa partenaire Mareen sont tous deux travailleurs indépendants depuis plusieurs années, aussi l’obtention de l’allocation parentale n’a pas été une chose simple. En Allemagne, c’est un peu plus facile lorsqu’on est salarié.

Au cours de la première année d’Hedi, Simon et Mareen ont lancé le blog ohwego.com. Une fois Hedi endormie, Simon pouvait écrire des billets sur son blog pour toucher de nouveaux lecteurs. Voici ce que dit Simon à propos de sa carrière professionnelle :

– « Je ne crois pas cependant qu’il faut faire les deux en même temps, c’est-à-dire avoir des enfants et mener sa carrière. J’avais déjà décidé bien avant de consacrer davantage de temps à mon enfant et de laisser ma carrière de côté pendant un moment. Et je ne peux pas dire que j’y ai perdu quoi que ce soit, au contraire.

Ce congé parental m’a rendu plus fort et plus résistant. Toutefois, je ne pense pas qu’il y ait une façon unique de faire les choses. Chaque couple doit décider lui-même ce qu’il veut faire pendant la première année de l’enfant, il sait mieux que quiconque ce qui lui convient. »

Magazine des parents BABYBJÖRN – À Berlin, Simon a lancé le blog ohwego.com pendant son congé paternité.
Simon est musicien et vit à Berlin. Il a lancé le blog ohwego.com pendant son congé paternité.
Photo : www.ohwego.com

L’allocation parentale en Allemagne

Simon explique brièvement comment fonctionne l’allocation parentale allemande qui permet de rester chez soi un an avec son enfant.

– « En Allemagne, un parent a droit à une allocation parentale pendant 12 mois. Le montant de cette allocation est déterminé par ce que l’on a gagné avant la naissance du bébé. Je crois qu’elle avoisine 60 à 70 % du salaire mensuel.

Si vous êtes travailleur indépendant comme moi, la demande de l’allocation parentale est malheureusement assez compliquée. Vous devez remplir une multitude de formulaires complexes et, dans la plupart des cas, vous ne percevez pas d’allocation avant 6 mois.

Aussi je recommande à tous ceux qui sont travailleurs indépendants et futurs parents de veiller à se constituer une réserve d’épargne avant la naissance de leur enfant, sinon les problèmes arrivent vite. »

Quatre choses que je souhaitais faire pendant mon congé parental

Simon s’est régulièrement rendu dans une école maternelle ouverte à tous, près du lieu où ils habitent. Mais voulait aussi…

  1. Rester en bonne santé
  2. Suivre le développement de son enfant
  3. Continuer de toujours s’efforcer d’être un bon père et un bon partenaire
  4. Tirer le meilleur parti de chaque jour !

 

En savoir plus sur l’Elterngeld, l’allocation parentale allemande

Le 1er janvier 2007, l’allocation parentale « Elterngeld » a été introduite en Allemagne. Cette allocation est versée pendant 14 mois après la naissance de l’enfant. Sur ces 14 mois, deux mois sont réservés à l’éventuel partenaire. Les personnes seules bénéficient de l’ensemble des 14 mois.

Les parents ont le droit de rester chez eux avec l’enfant pendant 3 ans sans perdre leur travail. Les deux représentants légaux de l’enfant peuvent percevoir l’allocation parentale simultanément ou à tour de rôle.

Depuis le 1er juillet 2015, il existe aussi l’ElternGeldPlus pour les personnes qui veulent combiner travail à temps partiel et congé parental (le régime d’allocation parentale a également connu d’autres modifications en 2015).

Les grands-parents peuvent percevoir l’allocation si les parents de l’enfant ne sont pas majeurs. L’Elterngeld s’accompagne aussi d’une allocation supplémentaire pour les frères et sœurs de moins de 3 ans. Au-delà d’une certaine limite, les hauts revenus perdent le droit à l’allocation. Sources : elterngeld.com, bamf.de