Futur papa !

À en croire le test de grossesse, vous voilà futur papa. Est-il vraiment possible de se préparer ? Voici quelques conseils pour vous permettre d'aider votre partenaire pendant l'accouchement et l'allaitement.

Magazine BABYBJÖRN – Vous allez être papa et assister à la naissance de votre enfant. Voici comment vous préparer à l'accouchement.
Plus vous passez de temps avec votre enfant, plus vous serez à l'aise dans votre rôle de père.
Photo : Johnér

Accouchement

Assister à la naissance de son enfant est un moment sans égal dans la vie d’un homme. Voici comment vous, futur papa ou partenaire, allez pouvoir aider celle qui donne naissance à votre enfant.

  1. Acquérir des connaissances.Participez à un cours de préparation à l’accouchement ou parlez avec des personnes qui y ont participé. Renseignez-vous sur ce que votre partenaire attend de vous pendant les contractions. Il est plus facile de s’impliquer lorsqu’on sait quoi faire.
    Lisez ce palpitant récit de naissance !
  2. Certains font appel à une doula qui peut vous aider à participer à l’accouchement, même si vous ne donnez pas naissance vous-même.
  3. Faire une répétition générale ! Vérifiez que vous savez comment vous rendre à l’hôpital (pas seulement à l’entrée principale, mais au service de maternité). Demandez à l’hôpital ce qu’il en est de votre participation et de votre présence dans le cas d’une éventuelle césarienne.

À ne pas manquer ! Les 4 principaux conseils d’un expert à tous les papas

Comme vous ne pouvez pas allaiter, faites ce que vous pouvez à la place !

Allaitement

Vous pouvez tous les deux être impliqués dans l’allaitement. C’est un signe de votre investissement mutuel dans la relation avec l’autre et avec l’enfant, et cela ne fait qu’augmenter les chances de réussite de l’allaitement ! Voici les trois conseils d’or pour les parents qui n’allaitent pas.

  1. Apporter un soutien. Allaiter peut être épuisant. Pourquoi ne pas aller chercher un verre d’eau pour votre partenaire quand elle allaite et prendre plus de responsabilités à la maison que d’habitude ? L’allaitement et votre relation de couple en profiteront.
  2. Saisir toutes les occasions pour favoriser la proximité physique avec votre enfant. Faire des câlins peau contre peau, prendre un bain ensemble, chanter et laisser votre enfant s’endormir sur votre poitrine, voilà ce qui renforce les liens entre vous deux comme le fait l’allaitement. Vous apprenez ainsi également à interpréter le comportement et les pleurs de votre enfant.
  3. Vous ne pouvez pas allaiter. Faites ce que vous pouvez à la place ! Vous pouvez vous charger de faire roter bébé après la tétée. N’hésitez pas à le garder dans vos bras aussi longtemps qu’a duré l’allaitement.

Il est erroné de croire que celle qui allaite a automatiquement des compétences qui font d’elle un meilleur parent.

Quatre sentiments habituels

On ne peut pas devenir expert en tout du jour au lendemain. Vous n’êtes pas sûr de savoir comment changer les couches ? Essayez. Comment réconforter un bébé qui pleure ? Essayez aussi !

Plus vous passez de temps avec votre enfant, plus vous serez à l’aise dans votre rôle de père. Il vous sera alors plus facile d’affronter ces sentiments habituels mais pénibles :

  • Crainte de ne pas parvenir à créer un lien aussi étroit avec l’enfant que la personne qui l’allaite.
  • Se sentir superflu et moins important en tant que parent.
  • Amertume de voir l’enfant « s’interposer » entre vous deux.
  • Croire que celle qui allaite a automatiquement des compétences ou des capacités qui font d’elle un meilleur parent.

Sources : Mats Berggren, formateur de groupes de futurs papas, et BabyCenter


N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des conseils pour les futurs papas qui veulent s’impliquer dès le tout début. Écrivez-nous à magazine@babybjorn.com