Récit d'accouchement de 1919, rédigé par un jeune père très fier

Devenir père il y a presque cent ans, c'était comment ? Lisez l’extraordinaire récit d'accouchement de Hilding, où il décrit le jour où Björn, son premier né, est venu au monde. Robin, l'arrière-petit-fils de l'auteur, est tombé sur ce récit à peu près au même moment où il est lui-même devenu père pour la première fois.

BABYBJÖRN Magazine – journal intime avec récit d'accouchement de 1919, rédigé par un père.
Le journal intime de Hilding qui renferme un récit d'accouchement de 1919.
Photo : Robin Karlsson

Récit d’accouchement : j’ai donné naissance dans la voiture en un rien de temps

Je vais essayer de décrire brièvement l’arrivée de notre premier-né. Il faisait un temps merveilleux, le ciel était dégagé, c’était l’été indien. La veille de cette journée mémorable déjà, Elsa sentit quelques petites douleurs brèves dans le bas-ventre, et nous plaisantâmes en disant que l’arrivée du « petit mec » se rapprochait. Parce que nous en étions sûrs, ce serait un garçon. Il nous arrivait de parler de l’enfant et d’hésiter entre le féminin et le masculin, mais au fil du temps, nous avions pris l’habitude de dire « il ». Et comme les douleurs étaient tout à fait supportables, nous ne pensions pas qu’il y avait de quoi s’inquiéter.

Nous hésitions entre le féminin et le masculin.

Le lendemain (le 15 septembre) vers 10 heures, les douleurs revinrent cependant de plus belle, mais pas au point d’empêcher Elsa de sortir faire le marché. Ainsi, elle acheta notamment des airelles qu’elle eut même le temps de faire cuire dans la matinée. Au déjeuner, à midi, elle m’avoua qu’elle souffrait de douleurs. Vers une heure de l’après-midi, cela s’aggrava. Je téléphonai alors à ma sœur Elna, en lui demandant comment agir. Peut-être valait-il mieux qu’elle vienne maintenant. Elle me répondit alors qu’elle arrivait de suite, ce qu’elle fit aussitôt.

Récit d’accouchement à domicile

C’était un beau garçon.

Quand elle arriva et qu’elle vit Elsa, elle me dit que ce serait bientôt terminé. Je ne pensais pas que cela se passerait si vite. Je me rendis à l’usine vers deux heures de l’après-midi, après avoir descendu le lit et la literie du grenier.

À 4 heures 20 de l’après-midi Elna me téléphona pour me féliciter.

– C’était un beau garçon.

– Mais qu’est-ce que tu racontes, ce n’est pas vrai, on ne plaisante pas avec ce genre de choses !

Et pourtant, c’était vrai. Je retournai alors immédiatement à la maison pour trouver Elsa heureuse et souriante, couchée avec le garçon à ses côtés. Björn, 2 650 grammes, naquit à 4 heures 10 de l’après-midi.

Il n’était pas très beau à voir.

Il n’était pas très beau à voir, mais Elsa et Madame Axelsson affirmaient qu’il était bien plus mignon que les autres bébés habituellement. L’accouchement en lui-même fut plus rapide qu’à l’accoutumée. Mais les douleurs caractéristiques avaient été bien présentes. Elsa ne voulait pas trop en parler, mais d’après ce que j’ai pu comprendre de leurs conversations, elles furent tout de même relativement supportables. Il est minuit à l’heure où j’écris ces lignes, je suis en train de veiller sur ma petite épouse et mon grand garçon.

Notre fils fut baptisé Björn Åke Hilding le 18 octobre 1919, le jour de notre troisième anniversaire de mariage.

Récit d’accouchement : Notre bébé prématuré et miraculé

BABYBJÖRN Magazine – Portrait de famille de 1921 avec Elsa, Hilding, Björn et Solveig.
Elsa et Hilding en 1921 avec leur fils Björn et la jeune sœur d’Elsa, Solveig.

Conseils importants ! Voici comment tous les papas peuvent s’impliquer dans l’accouchement et l’allaitement


Faites publier votre récit d’accouchement sur This is Life !

Nous sommes curieux de connaître votre histoire. Envoyez votre récit d’accouchement (500 mots maximum) avec au moins une photo à magazine@babybjorn.com

Nous nous réservons le droit de modifier votre texte dans le cas où nous décidons de le publier. Aucune rémunération ne sera versée.


 

BABYBJÖRN Magazine – Portrait avec Robin et son fils Elliot.

Robin Karlsson

Âge : 32 ans

Famille : Petra, sa compagne, et leur fils Elliot.

Concernant Hilding et sa famille :

Hilding était le fondateur et le directeur de « AB De förenade Kemiska Fabriker », fabricant de dentifrice, levure chimique, colle et sel de fruits. Elsa ne travaillait pas quand les enfants étaient petits, mais elle s’est mise à travailler à l’usine quelques années plus tard. Dans la famille, il y avait aussi Ulf, le petit frère, et Solveig, la sœur cadette d’Elsa, qui était comme une grande sœur pour Björn et Ulf.

La paternité hier et aujourd’hui :

Je suis récemment devenu père moi-même, ce qui rend le récit de Hilding encore plus intéressant. En 1919, les pères n’assistaient pas aux accouchements, c’était une évidence. J’éprouve une certaine peine pour tous les hommes qui ont été privés de cette expérience. L’accouchement a été un événement très impressionnant pour moi, terrifiant et extraordinaire à la fois. Depuis lors, je suis devenu encore plus respectueux et admiratif envers ma Petra adorée ainsi qu’envers toutes les femmes qui ont donné naissance à un enfant, et je n’aurais pas voulu m’en priver. Hilding par contre, a dû se contenter de quelques tâches pratiques. Je sens à travers ses notes que cela l’attristait un peu. Il était tellement fier de « sa petite épouse et son grand garçon » une fois l’accouchement terminé.