Après l’accouchement – à quoi s’attendre pendant la période post-partum

L’accouchement est une expérience totalement unique qui nous change profondément –– peut-être l’épreuve physique la plus importante de votre vie. Voici à quoi vous attendre pendant la période post-partum et comment prendre soin de vous une fois de retour chez vous.

Pourquoi personne ne m’a prévenu que ce serait comme ça ? Toutes les nouvelles mamans se posent cette question en rentrant de la maternité, face au défi de prendre soin du nouveau-né tout en s’occupant d’elles-mêmes. L’accouchement (que ce soit par voie basse ou césarienne) est une expérience exténuante en soi, tant physiquement qu’émotionnellement, suivie immédiatement par des nuits sans sommeil et des journées difficiles : il y a de quoi se sentir totalement dépassé.

LIRE AUSSI : 8 conseils pour jeune maman : survivre aux premières semaines

De nombreuses mamans s’interrogent sur le temps nécessaire pour récupérer après l’accouchement et estiment que la période post-partum n’est pas assez abordée. Nous allons y remédier afin que vous sachiez à quoi vous attendre pendant la période post-partum : les émotions à fleur de peau, les seins douloureux et les serviettes hygiéniques plus plus plus sont la norme. Vous n’y échapperez pas !

Prendre soin de soi n’est pas un luxe, mais une absolue nécessité.

Que se passe-t-il concrètement après l’accouchement

… et comment surmonter les premiers jours :

Prenez les devants. Si possible, achetez tous les produits de base nécessaires avant de partir pour la maternité. Ils sont certes moins drôles à acheter que la tenue de sortie du bébé ou la robe d’accouchement en soie, mais vous serez soulagés plus tard. Les serviettes hygiéniques nuit plus plus plus, les coussinets à l’hamamélis, le gel apaisant à l’aloe vera, un petit flacon vaporisateur et des culottes douces et très couvrantes en coton seront incontournables durant les jours et les semaines à venir. Si ce n’est pas encore fait, demandez à votre partenaire ou à un proche d’acheter ces articles pour vous ou commandez-les sur Internet en demandant une livraison express.

LIRE AUSSI : Les premiers jours avec bébé : 9 conseils de soin pour bébé

Vous saignez beaucoup, c’est normal.Les lochies: ce terme médical désigne les pertes de sang après l’accouchement. Elles débutent comme des règles très abondantes. Deux à trois jours après l’accouchement, le sang peut être rouge vif et le flux très important. En l’espace de quatre à six semaines, les pertes éclaircissent (elles peuvent prendre une coloration rose, marron ou crème) et le flux diminue. Changez de serviette à chaque visite aux toilettes ou dès que vous en ressentez le besoin et contactez immédiatement votre sage-femme ou votre gynécologue si les saignements augmentent au lieu de diminuer, si la serviette remplit son office moins d’une heure ou si les pertes sont très odorantes. Il peut s’agir de signes de complications.

Attendez-vous à ce que votre corps vous joue des tours après l’accouchement.

Attends, c’était une contraction ?Vous pensiez en avoir fini avec les contractions après l’accouchement ? Sachez qu’il est normal d’avoir des crampes et des contractions à mesure que l’utérus retrouve sa taille d’origine après l’accouchement. Ces douleurs post-partum s’estompent au bout de quelques jours, mais l’ensemble du processus d’involution, autrement dit de réduction de l’utérus après l’accouchement, dure environ quatre semaines. Attendez-vous à ce que votre corps vous joue des tours après l’accouchement.

Bien gérer la douleur. Dans la mesure du possible, faites-vous prescrire des antalgiques avant de rentrer chez vous ou faites un stock d’antalgiques disponibles sans ordonnance. Puis, apprenez à les prendre au bon moment –– bien gérer la douleur est essentielle pour la récupération après l’accouchement. La douleur est un frein aux déplacements et à l’allaitement. Il est donc très important de bien la gérer. Votre gynécologue ou votre sage-femme peut vous orienter vers les traitements antalgiques les plus efficaces, vous informer sur les doses à respecter ou vous proposer des solutions alternatives.

LIRE AUSSI : À ne PAS faire après l’accouchement

Vos seins sont fragiles. Prenez-en soin. Trois à cinq jours après l’accouchement, vous aurez une montée de lait et vos seins seront douloureux, gonflés et parfois chauds au toucher. Des poches de gel chaud et froid sont disponibles en pharmacie pour réduire la douleur. Un soutien-gorge sans armatures et bien ajusté sera votre meilleur allié, que vous allaitiez ou pas. Et si vos bouts de sein sont mis à mal par l’allaitement,une crème à la lanoline ou des téterelles pourront peut-être vous soulager.

LIRE PLUS : 7 conseils sur l’allaitement pour les nouvelles mamans

L’allaitement est un fabuleux moyen de nourrir votre bébé naturellement, mais il peut s’avérer difficile. Prenez le temps de vous y habituer et soyez patiente. Pas de panique –– bon nombre de désagréments disparaitront dès que votre bébé aura pris le pli et que votre corps se sera habitué.

Peut-être n’aviez-vous pas anticipé le problème des selles avant l’accouchement ?

Ne négligez pas la question des selles. Si les selles ne vous préoccupaient sans toute pas avant l’accouchement, cela va probablement changer. Il s’agit d’une étape délicate après l’accouchement si vous avez eu une épisiotomie ou des points de suture, mais le plus tôtsera le mieux. Levez-vous et marchez autant que possible, dans la limite autorisée par votre sage-femme ou votre gynécologue. Buvez beaucoup d’eau et mangez des fibres.

Quand vous avez besoin d’aller aux toilettes, essayez de vous détendre. Le cas échéant, demandez l’avis de votre gynécologue ou de votre sage-femme et prenez un laxatif. Cette épreuve sera probablement moins difficile que vous ne le pensiez. Après avoir fait vos besoins, utilisez un vaporisateur d’eau pour vous rincer et tapoter délicatement avec du papier toilette.

Apaisez vos parties intimes. Après l’accouchement, les douleurs vaginales sont normales. Vous avez peut-être eu une épisiotomie pendant l’accouchement ou souffrez de douleurs périnéales (au niveau de l’espace situé entre votre vagin et votre anus). L’application d’une poche froide soulage la douleur. Prenez celles que la maternité vous propose. Une fois à la maison, vous pouvez fabriquer vos propres « poches froides » en appliquant du gel à l’aloe vera et de l’hamamélis sur de grandes serviettes hygiéniques que vous envelopperez ensuite d’un sac en plastique et placerez au congélateur. Évitez les rapports sexuels, n’utilisez pas de tampons et n’insérez rien dans votre vagin avant d’y avoir été autorisée par votre gynécologue ou votre sage-femme.

Soignez vos points de suture. Si vous avez accouché par césarienne, suivez les instructions de votre médecin pour soigner la zone incisée et éviter toute infection. Ne conduisez pas et ménagez-vous ; contentez-vous de marcher lentement et ne soulevez rien de plus lourd que votre bébé pour le moment. Si vous avez eu une épisiotomie après un accouchement par voie basse, utilisez un flacon vaporisateur pour votre toilette intime et séchez en tapotant. Attendez le feu vert de votre gynécologue ou de votre sage-femme pour prendre des bains. Vous pouvez cependant prendre des douches chaudes.

N’hésitez pas à demander de l’aide. La récupération après l’accouchement n’est pas simplement physique. L’activité hormonale post-partum se traduit par des émotions à fleur de peau. Ajoutez le manque de sommeil et vous avez de quoi vous sentir différente de la normale. Ce sentiment peut être effrayant. Sachez qu’une sensibilité et une fatigue extrêmes sont la norme. Cela s’arrangera avec le temps.

Parlez-en avec vos proches ou une amie maman et sachez qu’il est tout à fait normal de se sentir dépassée. Cependant, si vous êtes en permanence en colère, irritée ou anxieuse, avez envie de faire du mal à votre bébé ou à vous-même, demandez de l’aide au plus vite. De nombreuses femmes souffrent de dépression post-partum. Les professionnels de santé peuvent vous aider.

LIRE AUSSI : La dépression post-partum s’invite dans votre vie de manière insidieuse

Restez vous-même. Oui, votre vie telle que vous la connaissiez a changé, mais vous êtes toujours la même personne. Vous avez du mal à reconnaître votre visage épuisé dans le miroir de la salle de bain. Confiez votre bébé à une personne de confiance chaque fois que possible et ne négligez pas les petits rituels qui vous rappelleront qui vous êtes : prendre une douche, lire un livre, déguster un café, vous sécher les cheveux, vous maquiller, ou encore faire une manucure ou une pédicure. Prendre soin de soi n’est pas un luxe, mais une absolue nécessité. C’est en prenant soin de vous et en sachant demander de l’aide que vous serez la meilleure des mamans pour votre bébé.

Kaelyn Forde

Kaelyn Forde est maman, journaliste et professeur de yoga. Elle écrit des articles sur la maternité et enseigne le yoga à de nouvelles mamans et leurs bébés dans le New Jersey.