Avoir un deuxième enfant

Avoir un deuxième enfant change tout ; la vie de famille tourne au chaos. Bien que ses proches l'aient prévenu, le papa blogueur Pierre estime qu'il ne sert à rien de s'inquiéter.

Magazine BABYBJÖRN – Les sœurs Luna et Maëlie assises dans l'herbe, tournant le dos à la caméra.
Avoir un deuxième enfant n'a en fait pas énormément perturbé le quotidien de la famille. Ils ont simplement du s'adapter un peu et trouver un nouvel équilibre.
Photo : monpapa.fr

Il y a un an déjà naissait notre petite dernière, Maëlie, et notre famille s’agrandissait passant de 3 à 4. Alors, un petit peu plus d’un an après, un petit bilan s’impose. L’arrivée de Maëlie n’a pas profondément changé notre quotidien, plusieurs personnes pendant la grossesse nous avaient mis en garde : « Tu verras, avoir un deuxième enfant, c’est comme un cataclysme ! » « Vous serez obligés de revoir vos principes et de lâcher du lest ! ». Alors c’est sûr on a dû s’adapter pour que chacun retrouve ses marques, mais au final, avoir un deuxième enfant ne fut pas pour nous une révolution.

Voici comment se préparer au deuxième enfant

Ce que j’aime c’est revivre les premières fois, les premiers sourires, les premières roulades, les premiers pas…Chaque enfant étant différent on le vit forcément en tant que parent différemment et loin d’être blasé par tout cela la magie est toujours présente pour ma part.

Avoir un deuxième enfant, c’est avoir encore moins de temps

Avoir un deuxième enfant est synonyme pour nous d’avoir (encore) un peu moins de temps pour nous. Et oui avec deux jeunes enfants on peut remettre à plus tard les pauses canapé, les grasses mat et autres brunch-série télé. Cependant c’est un choix, je trouve que le temps passe déjà très vite et je sais très bien que dans quelques années elles n’auront plus autant besoin de nous. C’est alors moi qui les tirerais du lit à grand coup de « Debout ! C’est l’heure ! » … à 6 heures du matin ou bien se sera elles qui nous préparerons un bon petit déjeuner le dimanche matin… Quoi ? J’ai bien le droit de rêver !

Un papa de trois enfants raconte comment la vie change au fur et à mesure que la famille s’agrandit

Avec deux jeunes enfants, fini les soirées dans le canapé, les grasses matinées ou les séries télé.

Outre les moments en famille j’essaie d’accorder des temps privilégiés avec chacune de mes filles. Il y a 3 mois Luna a décidé d’apprendre à faire du vélo sans petite roue. C’est alors devenu notre challenge sur une semaine et notre moment rien qu’à nous. Régulièrement, je prends du temps avec Luna pour faire des activités de grande, que sa sœur ne peut pas encore faire : sortie à la patinoire, mise en place d’un potager par exemple.

Avec Maëlie, de même, j’aime passer du temps comme dans une bulle pour lui lire une histoire, faire des chatouilles ou lui chanter des comptines. Ces moments en tête à tête sont précieux.

Nous essayons d’organiser nos activités autour de la famille.

Penser famille et organiser notre vie en conséquence, se caler sur le rythme de Maëlie qui fait encore une sieste le matin et une autre l’après-midi pour ne pas perturber ses besoins physiologiques et permettre à tous d’être plus sereins. Rien de plus stressant que d’être en sortie avec un bébé grognon et fatigué. Alors on anticipe, on prépare, on organise pour ne pas trop se laisser déborder.

Avoir une petite sœur a fait mûrir grande sœur

Magazine BABYBJÖRN – Dessin de la grande sœur Luna promettant de promener sa petite sœur en douceur dans son landau.
Le rôle de grande sœur est évidemment pris très au sérieux. Mais il faut bien s’amuser un peu !
Photo : monpapa.fr

Avoir une petite sœur a fait grandir Luna. Elle se sent plus responsable, c’est elle la grande désormais. Bien entendu avant toute notre attention était portée que sur elle alors que maintenant elle doit partager. La jalousie est présente parfois mais grâce aux explications et aux paroles bienveillantes je peux dire que pour le moment les filles s’entendent bien et Maëlie ne jure que par sa sœur : sa chambre, ses jouets tout ce qu’il lui est encore interdit est forcément plus attirant. Déjà des moments complices et de jeux se dessinent, quel bonheur de les voir rigoler ensemble.

Le temps passe et je continue d’apprécier chaque instant. Il m’arrive de me projeter dans quelques années pour rêver à de lointains voyages et de grandes balades en famille mais je ne suis pas pressé, qu’elles prennent le temps de grandir tout viendra en son heure et pour l’instant cette vie de papa de petites filles de moins de 5 ans me convient très bien.

Lire tous les articles de Pierre Bel ici

Magazine BABYBJÖRN – Le papa blogueur Pierre Bel se dessine avec sa fille.
 
Photo : monpapa.fr

Pierre Bel

Lieu de résidence : Saint-Céré, dans la campagne française

Emploi : dirige le blog monpapa.fr qui raconte la vie de sa petite famille

Situation familiale : marié et papa de deux petites filles, Luna et Maëlie