« Je ne me suis jamais senti aussi insuffisant »

Pierre n’avait pas imaginé à quel point ses débuts en tant que papa allaient être difficiles. Âgé de 29 ans, il vient d’avoir son deuxième enfant. Voici son expérience, avec ses propres mots.

Magazine BABYBJÖRN – Récits de papas : Pierre porte dans ses bras son plus jeune enfant, sa fille Olivia.
« Il lui fallait sa maman. J’étais insuffisant et ce sentiment était difficile à gérer. »
Photo : BabyBjörn

« Je pensais qu’il y aurait plus de changement d’un point de vue personnel. Me voilà devenu papa, quoi. Mais j’ai rapidement réalisé que je n’étais pas quelqu’un d’autre juste parce que j’avais eu un enfant. Je suis toujours Pierre. J’aime toujours le basket, les sneakers et la musique. Peut-être que ces choses sont devenues un peu moins importantes, mais ma personnalité n’a pas changé. Je suis toujours moi, avec quelque chose en plus. »

Le récit de Joshua : « Je ne trouvais pas d’autres hommes à qui parler »

« J’ai vécu une première année très difficile. Il criait sans arrêt et je n’arrivais à le consoler que dans une certaine mesure. Il lui fallait sa maman. J’étais insuffisant et c’était un sentiment difficile à gérer. Vouloir tout faire pour aider mon enfant et réaliser que je ne suffisais pas. Je ne me suis jamais senti aussi insignifiant. Les choses se sont arrangées quand j’ai pris mon congé paternité. C’est alors que nous avons, lui et moi, construit notre relation. »

Les choses se sont arrangées quand j’ai pris mon congé paternité. C’est alors que nous avons, lui et moi, construit notre relation.

« Mon grand-père maternel a toujours été un modèle pour moi. Il me déposait et venait me chercher à l’école. Tous les jours, de la maternelle au collège.

Grand-père et grand-mère ont fui la Hongrie dans les années 1950. C’était un grand médecin, dans son pays natal puis ici en Suède. Je me rappelle encore comment je venais me blottir dans ses bras. La sensation de ses pulls contre ma joue. J’avais 17 ans quand il est mort. J’ai écrit un texte pour son enterrement. »

Magazine BABYBJÖRN – Récits de papas : Pierre avec ses deux enfants : dans ses bras sa fille, à côté son fils.
« J’ai rapidement réalisé que je n’étais pas quelqu’un d’autre juste parce que j’avais eu un enfant. Je suis toujours Pierre. »
Photo : BabyBjörn

« J’ai toujours voulu avoir des enfants. Je me suis toujours imaginé papa. Pourtant, j’ai mis un moment à m’y faire quand c’est devenu concret. Ce petit trait bleu. J’étais le premier de mes amis à avoir un enfant. J’aurais bien aimé avoir quelqu’un à qui parler à ce moment-là. Maintenant j’ai 29 ans et je suis père de deux enfants. C’est génial. »

Ce petit trait bleu.

« J’espère pouvoir encourager et soutenir mes enfants dans leurs choix. Quelle que soit la voie qu’ils choisiront. Ma famille, sans exception, est faite d’universitaires, de médecins-chefs, de professeurs et de chercheurs en littérature. La pression était importante sur moi pour que je fasse le ʺbonʺ choix. Je sais mieux que quiconque ce que l’on ressent quand on est contraint de prendre un chemin qu’on n’a pas choisi.

D’un autre côté, j’aimerais qu’ils aient toutes les cartes en main. La possibilité de choisir. Ce que je veux offrir à mes enfants c’est la Conviction qu’ils sont capables. De Tout. Je dois les encourager à y croire. »

Texte : Katarina Gröndahl

Comment êtes-vous devenu papa ? Partagez votre expérience sur Instagram – taguez avec #dadstories

Pierre Weintraub

Papa d’Olivia (7 semaines) et de Lukas (3 ans).

Âge : 29 ans

Habite : Göteborg, Suède

Occupations : DJ, collectionne les sneakers, gère un club et travaille comme vendeur

Le plus difficile dans le rôle de papa : « Lukas parle tellement bien. On en oublie qu’il n’est pas si grand. Il sait s’exprimer et utilise des mots compliqués. Il m’arrive souvent de penser, avec une certaine frustration : ʺOn a déjà parlé de ça, pourquoi tu te comportes comme un enfant ?ʺ Puis je réalise qu’il a seulement trois ans. »