L'enfant et son doudou : une relation unique

Tous les enfants n'ont pas besoin du doudou mais pour Maëlie, notre petite dernière de 22 mois, il a une véritable place à ses côtés. Sa devise : Jamais loin de doudou !

Magazine BABYBJÖRN – L'enfant et son doudou – une relation unique.
Compagnon de jeu, confident, défouloir, consolateur, Néné a un boulot à plein temps.
Photo : monpapa.fr

Doudou mon héros !

Autant pour Luna, aujourd’hui 5 ans, nous avions reçu de la part de la famille et des amis une multitude de doudous lors de sa naissance et au final c’est Luna elle-même qui avait fait son choix parmi tous ceux à sa disposition. Pour Maëlie c’est nous qui avions trouvé son doudou en magasin et qui avions flashé dessus !

Les premiers mois Maëlie ne se souciait guère de ce doudou que je mettais tout de même dans son lit. C’est autour de 8-9 mois qu’il a commencé à jouer son rôle. D’une part car cela correspondait à son entrée en crèche et d’autre part car la miss était en pleine angoisse de la séparation. A partir de ce moment-là Doudou est devenu incontournable ! Source de réconfort et de sécurité pour Maëlie, Doudou très vite nommé par ses soins « Néné » n’est jamais très loin d’elle.

LIRE AUSSI : Les 15 preuves des superpouvoirs des parents

Compagnon de jeu, confident, défouloir, consolateur, Néné a un boulot à plein temps ! Il s’exécute sans rechigner pour consoler un gros chagrin, faire des tours de poussette ou partager un bon goûter. Néné a d’ailleurs bon appétit quand il s’agit de déguster les plats préparés par Maëlie dans sa cuisinette, il aime tout même les épinards !

Néné est le compagnon qui l’aide à passer de l’univers rassurant de la maison à la crèche, objet transitionnel par excellence il sent bon les odeurs familières comme la maison, papa, maman et le gâteau mangé la veille ! Je le lave régulièrement quand même et j’ai pris soin d’acheter trois exemplaires identiques afin de parer à toutes les situations !

LIRE AUSSI: Qui a besoin de sommeil…?

Maëlie a eu récemment une période où se décrocher de Néné était extrêmement difficile. Il fallait qu’elle l’ait tout le temps : pour manger, pour jouer… A la crèche les doudous sont posés dans une pièce le temps des ateliers ou des jeux et cela était insupportable pour Maëlie. Elle avait peur de pas l’avoir quand elle en avait besoin. Elle pleurait beaucoup et ne jouait presque plus. Après réflexion avec l’équipe de la crèche Néné a été autorisé à accompagner Maëlie tout au long de la journée.

Et petit à petit elle est parvenue à s’en détacher, acceptant de le mettre au dodo pour avoir ses deux mains libres pour explorer le monde ! Chaque enfant a bien repéré à qui appartenait quel doudou. De ce côté-là pas d’échange ou d’emprunt, le doudou c’est personnel et ça tous les petits de la crèche semblent l’avoir bien compris ! D’ailleurs à la maison Maëlie n’hésite pas une seconde, si Luna se fait mal elle court lui chercher son doudou.

Et un jour Doudou ne sera plus si important…

C’est Maëlie qui choisira de laisser doudou lorsqu’elle se sentira prête, plus sûre d’elle et qu’elle n’en aura plus besoin pour soulager ses petits maux.  Luna, 5 ans, a toujours doudou dans son lit même si elle n’en a plus besoin elle apprécie le retrouver lors de situations particulières : voyages, maladies…

Ma femme et moi avons gardé nos doudous d’enfance, ils sont dans un tiroir et même s’ils ont bien vieilli désormais ils sont là en souvenir du bon vieux temps.

Et vous, vous souvenez-vous de vos doudous ?

 
Photo : Pierre Bel

Pierre Bel

Lieu de résidence : Saint-Céré, dans la campagne française

Emploi : dirige l’espace monpapa.fr qui raconte la vie de sa petite famille (mon site est pour le moment en travaux)

Situation familiale : marié et papa de deux petites filles, Luna et Maëlie

Lire tous les articles de Pierre Bel ici