Considérations pour la génération à venir

Grandir sur une planète saine avec de l'eau potable et de l'air pur devrait être un droit accordé à tous les enfants. Cependant, pour le bien-être de notre planète, nous devons réduire notre impact sur le climat. Nous devons examiner comment nos produits sont conçus, fabriqués, expédiés et quels matériaux nous utilisons. Notre production ne doit pas se faire au détriment des générations futures. Voilà pourquoi nous travaillons constamment à minimiser nos impacts négatifs sur la planète.

Un petit bébé tenu dans les bras et nourri au biberon | BABYBJÖRN
Notre objectif est de créer un monde sûr pour tous les enfants.
Photo : Johnér


Toute production affecte l'environnement

Pour comprendre l'impact environnemental total de chaque produit fabriqué, il faut analyser son cycle de vie complet. Pour nous, il faut tout inclure : de la culture du coton aux manufactures où le textile est tissé, teint et cousu puis transporté dans des usines, des magasins et à domicile. Il est également important de prendre en compte la durée de vie du produit et la température de son lavage. Cette analyse porte le nom d’analyse du cycle de vie. Elle indique clairement la phase qui a le plus grand impact environnemental. Pour ce qui est de nos produits, c'est l'utilisation du coton et du polyester qui a l’impact le plus important car leur production nécessite beaucoup d'énergie, d'eau et de produits chimiques.

Notre empreinte carbone globale

Dans nos produits, outre le coton et le polyester, nous utilisons aussi du plastique, du métal et du bois. Tous ces matériaux sont soigneusement sélectionnés et fabriqués pour les bébés. Cependant, lors de leur fabrication, ils doivent être transformés d’une manière ou d’une autre, ce qui a une incidence sur la nature et génère des émissions qui se retrouvent dans l'atmosphère. Même l’énergie utilisée pour le chauffage de nos locaux et les véhicules qui transportent nos produits et les emballages dans lesquels ils sont vendus laissent des traces dans l’environnement. Tout cela contribue à l'empreinte carbone globale de BabyBjörn et est pris en compte dans notre travail environnemental.

Lutter contre la consommation inutile par le design

Afin de ne pas contribuer à une consommation inutile, nous développons des produits qui ont un objectif clair, une bonne fonction et une longue durée de vie. Nous n'inventons pas de nouveaux besoins mais nous nous basons sur les besoins existants des parents et des enfants. C’est pour cette raison que notre gamme de produits ne compte qu’une vingtaine d’articles, chacun conçu pour faciliter les premières années des enfants. Un design intemporel et une haute qualité permettent à nos produits d'être beaucoup utilisés et pendant longtemps. Ils passent souvent d’un enfant à l’autre, ce qui constitue l'une de nos plus fortes contributions en matière de développement durable.

La fondatrice et designer textile Lillemor et la directrice artistique Karin regardent des tissus | BABYBJÖRN
L’équipe crée un design intemporel ce qui permet à nos produits d'être utilisés longtemps sans être démodés.


Un coton respectueux de l'environnement

Des millions d'enfants n'ont souvent pas accès à l'eau potable. Une des raisons en est le coton dont la culture utilise des quantités énormes d'eau et qui est cultivé dans des zones où il y a des risques de pénurie d’eau. La culture traditionnelle du coton est aussi la culture qui utilise le plus de produits chimiques dans le monde, ce qui est préjudiciable à la fois aux cultivateurs et à l'environnement. Le coton a, cependant, de nombreuses propriétés étonnantes, ce qui explique pourquoi il est difficile à remplacer.

Travailler pour éliminer le coton traditionnel.

Aujourd'hui, BabyBjörn soutient le coton produit dans le cadre de la Better Cotton Initiative (BCI). Cette solution alternative à la culture traditionnelle du coton nécessite moins d'eau et de produits chimiques. Du point de vue environnemental, le coton BCI n’est pas aussi bon que le coton bio, mais c’est un pas important dans la bonne direction. Ces dernières années, nous avons travaillé d'arrache-pied pour éliminer le coton traditionnel. En 2018, nos produits en coton étaient composés de 88 % de coton BCI, de 9 % de coton bio et de 3 % de coton traditionnel. Il faut cependant bien souligner que quel que soit leur type les cotons continuent d’avoir une empreinte carbone très importante, mais nous testons et évaluons constamment de nouveaux matériaux qui pourraient les remplacer.

Le polyester recyclé

Aujourd'hui, 59 % de nos matériaux sont en polyester. Il s’agit d’une fibre synthétique dotée d’une très longue durée de vie, mais aussi bien l'extraction de la matière première que la production du polyester nécessitent beaucoup d'énergie. C’est ce qu’a démontré clairement notre analyse du cycle de vie et nous explorons donc les possibilités de passer à des alternatives plus respectueuses de l'environnement. Le polyester est constitué de matériaux extraits du pétrole brut, ce qui en fait un produit d’origine fossile, mais, en même temps, ce textile est recyclable. Le polyester recyclé produit jusqu'à 70 % moins d'émissions que le même matériau nouvellement fabriqué. La voie à suivre est donc de commencer à remplacer notre polyester traditionnel par du polyester recyclé. Dès l'automne 2018, nous lancerons un modèle de Porte-bébé One Air et de Transat Bliss en polyester recyclé.

Nos plans pour l'avenir

Puisque le coton et le polyester ont un impact environnemental plus important que nous l’aimerions, nous sommes constamment à la recherche de nouveaux matériaux innovants, plus doux pour l’environnement. Notre plus grand défi consiste à trouver des matériaux qui répondent également à nos normes élevées de sécurité et de qualité. Ils doivent être à la fois durables et de fabrication écologique.

Le Tencel, une fibre faite de pâte de bois qui nécessite à la fois moins d’eau et de produits chimiques pour la fabrication, est un matériau dans lequel nous mettons beaucoup d’espoir. En 2018, nous avons lancé quelques produits en Tencel et nous évaluons maintenant les possibilités de l'utiliser encore davantage.

En savoir plus sur notre travail dans notre rapport sur la durabilité