Road trip familial en Europe : le sommeil des bébés

Est-il facile d'instaurer de bons rythmes de sommeil pour les bébés dans un camping-car ? Dans ce dernier épisode, notre famille voyageuse nous parle de la sieste et du coucher des jumelles. Lisez la septième partie du road trip familial.

Magazine BABYBJÖRN – Les jumelles font la sieste dans leur poussette.
Après le petit-déjeuner, et de nouveau après le déjeuner, la famille a l'habitude de se promener pour que Lovisa et Matilda puissent faire une sieste dans leur poussette.
Photo : Christian Göran
Le début de l’histoire : après une grossesse difficile et incertaine, Juli et Christian ont souhaité passer le plus de temps possible avec leurs deux jumelles, surnommées les « Supermagicalunicorntwins ». Pour ce faire, ils ont troqué leur appartement de Berlin contre un camping-car et entrepris un road trip de plusieurs mois.
Leur voyage a débuté en Allemagne et les a conduits, lentement mais sûrement, à travers le Danemark, la Suède et la Norvège. Les voilà de retour en Allemagne pour une escale hivernale. Lisez les parties précédentes ici.
Vous vous demandez pourquoi les jumelles sont surnommées les « Supermagicalunicorntwins » ? Pour le découvrir, lisez l’encadré à la fin de cet article.

Nous essayons de nous en tenir à un rituel du coucher relaxant

Il est important pour les bébés d’avoir de bons rythmes de sommeil : nous essayons de garder le même rituel du coucher pour aider les jumelles à se détendre et leur indiquer qu’il est temps de dormir. Après les trente premières minutes de sommeil, nous pouvons faire un peu de bruit sans les réveiller. Les « Smuts » se sont, par exemple, vite habituées au bruit de la porte du camping-car.

Le coucher peut parfois devenir un véritable combat et elles se réveillent souvent pendant la nuit.

Nous avons été gâtés car les jumelles ont commencé à faire leur nuit à un très jeune âge et elles ont toujours été faciles à coucher. Néanmoins, chaque fois que les « Smuts » traversent de grandes étapes de leur développement, comme en ce moment avec la trente-sixième semaine, le coucher peut parfois devenir un véritable combat et elles se réveillent souvent pendant la nuit. Nous essayons tout de même de nous en tenir à notre rituel du coucher pour leur faciliter les choses, même si le changement radical du rythme de sommeil des bébés peut être épuisant pour le papa et la maman.

Jeux suivis de massages des bébés et de berceuses

Voici à quoi ressemble notre rituel du coucher : Nous servons le repas du soir aux jumelles entre cinq heures et demie et six heures. Après cela, nous nous sommes rendu compte qu’il fallait leur donner la possibilité de dépenser leur trop-plein d’énergie. Nous leur accordons donc une dernière session de jeu d’environ trente minutes avant le coucher. Puis, nous commençons à changer les couches, à laver et à masser leurs pieds et leur visage, tout en les habillant pour la nuit. Dans la « pouponnière » des jumelles, le seul éclairage est une veilleuse de couleur jaune pâle. En faisant tout cela, nous chantons chaque soir les mêmes quatre berceuses, à plusieurs reprises.

Juli allaite les jumelles pendant un moment avant de les glisser dans leurs sacs de couchage. L’un de nous, ou bien plus souvent nous deux, s’allonge ou s’assoit avec elles « à l’étage » jusqu’à ce qu’elles s’endorment. Selon leur état de fatigue, cette opération peut durer jusqu’à une heure et consiste à les remettre doucement dans leurs sacs de couchage, plusieurs fois de suite. Il est bon de ne pas leur parler en faisant cela et de leur caresser le dos gentiment dans le sens horaire.

Nous leur accordons une dernière session de jeu avant le coucher.

Une fois les « Smuts » endormies, nous attendons environ une demi-heure avant de commencer à faire de nouveau du bruit « à l’étage en dessous ». Il arrive qu’elles se réveillent une ou deux fois pendant la nuit. Habituellement, une fois parce qu’elles ont faim et veulent être allaitées, et une seconde fois si elles ont rêvé et ont besoin d’une caresse pour être réconfortées.

Sieste en plein air dans leur poussette ou leur porte-bébé

En plus de notre rituel du coucher, nous avons veillé à ce que les jumelles fassent une sieste le matin et une l’après-midi. Elles comptent dans les heures de sommeil diurne. Les « Smuts » sont des lève-tôt. Elles se réveillent souriantes et heureuses entre six ou sept heures du matin, mais elles se rendorment aussitôt après le petit-déjeuner. Nous en tirons profit au maximum et nous aimons utiliser les premières heures matinales pour nous promener avec elles, que ce soit dans la poussette ou dans nos porte-bébés, où elles s’endorment en général immédiatement. Ces balades sont pour nous une excellente occasion de faire de belles photos matinales. Nous répétons aussi cette routine sieste-promenade tous les jours après le déjeuner.

Chaque jour est cependant différent et il arrive que les jumelles refusent catégoriquement de faire deux siestes ; le petit somme de deux minutes de la veille peut devenir une sieste de deux heures le lendemain ! Il est aussi arrivé qu’elles se réveillent pendant la nuit et restent éveillées une heure durant. Le rythme du sommeil des bébés peut être imprévisible et nous essayons de suivre le mouvement autant que possible.

Voilà, c’était la dernière partie de notre série sur le road trip familial. Lisez les parties précédentes ici.
 
Photo : Christian Göran

Suivez les « Supermagicalunicorntwins » sur Instagram

Suivez Juli et Christian, et leurs filles jumelles, Lovisa et Matilda, sur leur road trip : @supermagicalunicorntwins et @christiangoran

Pourquoi les Supermagicalunicorntwins ?

Voici ce que nous racontent Juli et Christian :

« Au début de la grossesse, à la douzième semaine, notre médecin nous a annoncé une nouvelle épouvantable. Nos jumelles souffraient du syndrome transfuseur-transfusé (STT). Pour résumé, cela signifie que le sang du placenta n’est pas uniformément réparti entre les jumelles. Selon la façon dont le STT se développe pendant la grossesse, les bébés peuvent décéder dans l’utérus ou survivre avec un risque élevé d’anomalies fœtales.

Pendant la dix-huitième semaine, nous avons appris une seconde nouvelle épouvantable. Un des bébés était porteur d’un kyste pulmonaire qui déplaçait son cœur vers la gauche. Toutes les semaines de la grossesse, nous avons dû nous rendre à l’hôpital pour vérifier l’état du STT chez les deux enfants et le développement du kyste pulmonaire. Ce fut une période dure et angoissante, remplie d’inquiétudes, mais nous avons fait de notre mieux pour rester positifs et garder le moral.

Notre famille et nos amis nous ont soutenus pendant ces moments difficiles. Un jour, une de nos amies proches nous a dit qu’elle était convaincue que nos bébés étaient des licornes jumelles super magiques, et elle a commencé à entonner une chanson sur elles. Nous avons éclaté de rire ; ce fut une merveilleuse libération ! Nous n’oublierons jamais ce moment de joie et de réconfort.

Ce court refrain nous a accompagnés pendant tout le reste de la grossesse. Il nous a aidés à rester positifs et à croire que tout se passerait bien. Et ce fut le cas.

Voilà pourquoi nous appelons nos filles les Supermagicalunicorntwins  ou les Smuts. Pour nous, elles sont vraiment nos deux licornes jumelles super magiques. »