Samedi d'automne - Petite sortie en forêt avec les enfants

Crier à pleins poumons, courir librement et ramasser des tas de brindilles, de pommes de pin et de petits cailloux. Dans le second article que nous leur consacrons, Joacim et Karolina Winqvist, qui sont les parents de deux jumeaux et forment la « famille Matkoma », nous donnent des conseils avisés sur les petites sorties en forêt avec les enfants et les bons pique-niques que l'on peut y faire.

Magazine BABYBJÖRN– Joacim et Karolina qui forment la famille Matkoma prennent autant de plaisir à préparer les repas en plein air qu'à la maison près de la cheminée.
À l'âge de cinq ans, nos jumeaux ont appris à faire du feu et à aller chercher de l'eau au lac.
Photo : Joacim Winqvist

Près du massif forestier d’Änggårdsbergen à proximité de Göteborg vivent Joacim et Karolina Winqvist, parents de deux jumeaux et couple à l’origine du blog Matkoma (le mot « matkoma » signifie en suédois état de somnolence après un repas). Pour la famille des jumeaux, un samedi typique implique presque toujours une sortie en forêt, sans oublier un bon goûter !

« La forêt, c’est l’endroit parfait pour les enfants », explique Joacim, le papa. « Il y a beaucoup de choses à regarder et presque aucun risque de se faire mal. C’est également très agréable pour nous, en tant qu’adultes, de ne plus devoir être les parents qui font toujours des remarques. Dans la forêt, les enfants peuvent courir, grimper, sauter et crier comme ils veulent, sans que cela ne gêne personne. Toute la famille est plus tranquille. »

Dans la forêt, il y a beaucoup de choses à regarder et presque aucun risque.

Les deux jumeaux, Klara et Sixten, accompagnent leurs parents en forêt depuis qu’ils sont nés.

« Le premier été, lorsqu’ils étaient âgées de six mois, ils ont beaucoup dormi dans la poussette », se souvient Karolina, la maman. « Nous nous relayions pour aller à la cueillette des champignons. À l’approche de l’automne, nous avons sorti une couverture sur laquelle les enfants sont restés à tourner sur eux-mêmes. Lorsqu’ils ont été capables de s’asseoir, ils se sont amusés à attraper des pommes de pin et des brindilles. À l’âge de 2-3 ans, ils ont pu commencer à aider, porter un seau d’eau depuis le lac et ramasser des brindilles.

De la pâte à crêpes dans une bouteille – un repas simple en excursion

Sur leur blog Matkoma, Joacim et Karolina donnent aux familles qui ont des enfants en bas âge de l’inspiration pour des repas plus simples et amusants à réaliser. La famille Matkoma prend autant de plaisir à préparer les repas en plein air qu’à la maison près de la cheminée.

« Manger dehors, c’est la meilleure partie de toute l’excursion », raconte Karolina avec enthousiasme. « Nous emportons toujours de quoi faire un goûter, et généralement aussi le repas du déjeuner, soit dans un thermos, soit avec un réchaud de camping. En fait, ce n’est pas aussi difficile que beaucoup de personnes le pensent. »

Les jumeaux doivent sortir de leur pyjama et nous ne partons pas avant onze heures environ.

« Nous aimons vraiment faire la cuisine en partant de rien, mais en forêt, tout est bon », assure Joacim. « Certaines choses que nous ne mangerions jamais à la maison, comme la purée instantanée, ont un goût délicieux quand on est assis sur une souche en pleine clairière. Nous nous sommes rendu compte que c’était très facile d’emporter de la pâte à crêpes dans une bouteille. On trouve des emplacements de barbecue fixes près de nombreux lacs, et une poêle à crêpes ne pèse pas énormément dans le sac à dos. »

« Il y a un nombre incroyable de plats et de saveurs qui descendent sans problème dans les petites bouches difficiles des enfants lorsque l’environnement est différent de celui de la table de cuisine », poursuit Karolina. « Klara s’est mise à manger les chanterelles, et elle a tout juste recommencé à manger de l’avocat. Jamais je n’aurais imaginé cela il y a un an. »

Magazine BABYBJÖRN – Joacim et Karolina ont grandi respectivement dans le Västergötland et en Scanie. Ils ont toujours parcouru les forêts, même pour de petites promenades.
Manger dans la forêt. Il y a beaucoup de plats qui descendent sans problème dans les petites bouches difficiles des enfants lorsque l’environnement est différent de celui de la table de cuisine.
Photo : Joacim Winqvist

Sortie du samedi

Le samedi, la famille sort la voiture et se rend de préférence vers un nouvel endroit, et plutôt au bord d’un lac.

« On a toujours un peu de mal à démarrer au début », admet Karolina. « Les jumeaux doivent sortir de leur pyjama, il faut préparer nos affaires et nous ne partons pas avant onze heures environ. Souvent, nous emportons à la fois le repas et le goûter, et nous démarrons immédiatement dès que nous arrivons. Ramasser des brindilles et des branches pour le feu, allumer le feu, commencer à faire à manger. Les enfants peuvent nous aider. Ramasser des brindilles est une excellente activité pour eux. Il est aussi préférable pour les parents que les enfants aient quelque chose à faire avant que la faim ne les gagne. »

Une passion : la forêt

Joacim et Karolina ont grandi respectivement dans le Västergötland et en Scanie, deux provinces suédoises. Depuis qu’ils se sont rencontrés, ils ont parcouru les forêts, même pour de petites promenades, et depuis la venue des jumeaux, ils le font de plus en plus.

« Faire une sortie en forêt, c’est si facile ! Une couverture, des bottes en caoutchouc, un paquet de biscuits (ou deux) et un pull supplémentaire, voilà tout ce dont a besoin », explique Karolina. « Et une pause goûter ! Je ne pense pas que nous ayons jamais été en forêt sans panier pour le goûter.

Je ne pense pas que nous ayons jamais été en forêt sans goûter.

« Manger en forêt, c’est magnifique », dit Joacim. « D’autant plus si l’on a cueilli soi-même les aliments dans la forêt. Le droit de libre accès à la nature dont on jouit en Suède est unique. Pouvoir vivre tous librement dans la nature, cueillir des baies et des champignons, faire du feu… en profiter, tout simplement ! Remplir des paniers et des seaux de champignons et de baies, et inviter une autre famille avec des enfants à pique-niquer le samedi. C’est merveilleux de pouvoir faire profiter de cette expérience à ses enfants. »

« Mais bien sûr, il vous faut parfois user de petites astuces pour les motiver », précise Karolina. « Assurez-vous d’avoir quelque chose de bon à grignoter sur le chemin du retour. Après tout, ce sont des enfants ! »

Ne manquez pas la première partie où la famille Matkoma se présente et vous donne deux conseils pour cuisiner avec plaisir.

 


Les 3 essentiels d’une sortie en forêt

  • Une pause goûter ! Je ne pense pas que nous ayons jamais été en forêt sans goûter. Prenez aussi quelque chose à grignoter pour le retour à la maison, lorsqu’il faudra suffisamment d’énergie pour retourner à la voiture et tenir tout le chemin du retour.
  • Des bottes de caoutchouc. Des pieds mouillés, et ça suffit à tout gâcher en cinq secondes.
  • Un pull supplémentaire, et s’habiller en pelures d’oignon de façon à être prêt pour le vent au bord du lac et pour le soleil dans la clairière.

Les 3 essentiels d’un pique-nique

  • Faire un feu pour griller des saucisses
  • Avoir un réchaud de camping et faire des pâtes simples à la carbonara ou faire griller des boulettes de viande déjà préparées et cuire des macaronis
  • Sur les barbecues fixes : Apporter une poêle et de la pâte à crêpes dans une bouteille.

 

Texte : Katarina Gröndahl

Magazine BABYBJÖRN – La famille Matkoma se compose du papa, Joacim, de la maman, Karolina, et des enfants, Klara et Sixten.
 
Photo : Joacim Winqvist

La famille Matkoma

Joacim, 34 ans, directeur artistique dans une agence de publicité. Aime faire du pain, du vélo et de la musique. Karolina, 33 ans, chargée de communication dans une société de transport. Aime le café, le bricolage et le yoga. Klara et Sixten, 5 ans. Adorent le popcorn, la natation et jouer au chat.

Lorsque l’on est à court de temps : Mon meilleur conseil quand les forces s’épuisent, c’est un repas composé de tartines. Présentez-le comme un petit-déjeuner brunch, ça sonne tout de suite plus appétissant. Et sur des tartines chaudes, vous pouvez venir glisser un peu tout et n’importe quoi sous la couche de fromage.

Blog matkoma.se Instagram @matkoma.se

Magazine BABYBJÖRN – Les conseils de la famille sur la manière d'occuper les enfants âgés de 0 à 6 ans pendant une sortie en forêt.
1à 2 ans. Cueillir des myrtilles et ramasser des cônes de pin, c’est amusant, compliqué et fascinant à la fois.
Photo : Joacim Winqvist

En forêt avec des enfants de 0 à 6 ans

0 an – Emportez la poussette et laissez les enfants dormir en plein air. Lorsqu’ils sont un peu plus grands, ils aiment être allongés ou assis sur une couverture.

1 an – Sans aucun doute l’année la plus difficile. Il faut les porter, les relever et ils tombent constamment, mais un beau brin de myrtilles peut capter leur intérêt pendant plusieurs minutes.

2 ans – Ils peuvent désormais se débrouiller seuls. Cueillir des myrtilles et ramasser des cônes de pin, c’est amusant, compliqué et fascinant à la fois.

3 ans – Un enfant de trois ans adore aider ! Aller chercher des brindilles pour le feu et les trier en tas constitue une bonne occupation avant que le repas ne soit prêt.

4 ans – Les voilà maintenant qui peuvent cueillir les baies « plus difficiles » dans les buissons qui piquent, comme les mûres et les framboises sauvages.

5 ans – Confiez-leur de petites tâches qui sont néanmoins importantes. Nos jumeaux ont appris à faire du feu et à aller chercher de l’eau au lac, sous notre supervision, bien entendu !

6 ans – L’âge idéal pour apprendre à reconnaître les champignons. Les chanterelles jaunes, les chanterelles en tube, les cèpes de Bordeaux et les pieds-de-mouton sont nos favoris.